• Jean-Marie JAGU

LES TRONCHES ONT UNE HISTOIRE: PHOTO #5

Mis à jour : 25 oct 2017


MMS 1er janvier 00:07

Bonne année Boss et meilleurs voeux !

 Et oui c’est moi le gars de l’informatique :

 Le «p’tit péteux pas ambitieux» mais toujours de bonne humeur !

 Juste pour info, mon prénom c’est Cédric 😃

Oui désolé j’aime la vie, j’en profite avent de choper une tumeur !

 Hey Boss, faut que je vous demande un truc…

 … 

N’y ressentez aucune agression, ici pas de matraque ni de coup de hache.

 C’est une vieille résolution : je ne veux pas être un lâche,

 ni jamais perdre mon panache !

 Sans sang, sans kalach’,

 je balance tout cash.

 Sans vouloir être vache, ni partir au clash

 J’aime mettre mes idées au net

 Même si pour être honnête

 Ici cela ne me facilitera pas la tâche !

 Enfin ça y est c’est l’heure :

 JE ME LACHE !

 … 

Hey Boss,

 … faut que je vous demande un truc important !

Parce que chaque jour,

 La chaleur de notre sueur monte alors que TON ton sec et froid descend. 

L’orage en moi t’attend depuis bien longtemps, te guettant pour te frapper !

 La rage… ça fait longtemps que Pasteur l’a soignée,

 Mais la mienne n’a pas de vaccin, tu vas la sentir passer !

 J’en ai marre de tes débats, de tes podiums, de tes chiffres…

 J’en ai marre de te cet orgueil, je ne veux pas être un sous-fifre !

 Pauvre Homme, t’es triste à voir…

 Affamé de pouvoir… chaque jour un peu plus tu t’en gaves

 Vas y continue !

 prends, mange ! prends, mange ! prends, mange !

 avale ! Etouffe-toi un peu c’est pas grave !

 . « Porc en costard… «

 T’associes pouvoir et peur…

 Toujours vantard…

 …quand tu balances TON ton frappeur.

 Sans humanité, sans morale ni grandeur,

 Depuis quand n’as-tu pas maté ta face dans un miroir ?

 … Hey Boss,

 … je dois te demander un truc ! 

Parce que… la minette dans mes lunettes,

 Oui, regarde bien : c’est ta fille… Juliette.

 Ce soir nos vies ne sont plus pareilles,

 Ce sont nos journées de solitaires que l’on raye

 L’an passé quand j’ai su qui c’était, j’ai tout essayé :

 L’ignorer, la délaisser, la vanner, mais elle restait… 

L’oublier et abandonner ses yeux mais elle résistait !

 Et puis je l’avoue, dès le début j’ai craqué : 

Elle est imparfaite pour moi !

 Elle est têtue comme toi 

Car elle sait ce qu’elle veut : … c’est se marier avec moi !

 Elle est organisée comme toi

Car elle veut que tu l’amènes en mariée devant moi !

 Elle est productive comme toi

 Car de ses enfants elle me veut papa !

 Et puis elle est encore plus autoritaire que toi

 car elle fait tout ce qu’elle veut de moi mais ça…mmm…

 je t’en parle pas ! 

… Hey Boss… un dernier truc..

 Avant de te demander mon truc

 En fait… Comme tu vas devenir mon beau-papa,

 Et que les chiens ne font pas des chats,

 Que je découvre que chaque jours tu nous mens

 Que t’es en réalité un type super sympa

 De son père, elle raffole

 Elle me parle de toi comme une idole,

 Quand tu la bordais tendrement après des histoires folles,

 Que tu lui donnes toujours tant de sourires et offres tant de rires,

 Que tu es son soutien

 Le numéro un

 son premier pilier,

 Et que jamais tu ne pourras plier… 

Arrêtons de nous décimer.

 Moi je plie à l’évidence,

 Que si nous continuons c’est de nos vies dont elle va se tirer

 Que ça plongerait sa grâce en déchéance.

 Car deux hommes dans la violence

 Mènent toujours deux âmes dans l’errance.

 Je l’aime :

 Je veux t’aimer.

 Alors pour ce que j’ai dis plus haut…

 Si quand t’as lu ce MMS t’étais pas trop pressé…

 Presque 3 minutes viennent là d’être tuées.

 Il était l’heure 00:07, j’avais donc le permis de t’huer

 Hey Boss…Vraiment…

 Pour ce que j’ai dis…

 Je demande ton pardon.

Vincent le 11 décembre 2016

=====================================================================

Les corps qui se trémoussent, qui s’effleurent, qui se bousculent. La chaleur des peaux, la sueur. Les odeurs de mauvais déodorants mélangées aux parfums sucrés. Les hurlements pour tenter de couvrir la musique tonitruante. Les haleines fétides empruntent d’alcool et de clopes. Et puis boire, fumer, se défaire la tête tous les week-ends. Consommer tout ce qui passe à ma portée jusqu’à ne plus réussir à marcher. Ne plus être soi, être quelqu’un d’autre, plus déluré, plus confiant, plus beau, plus charismatique…. Je suis un oiseau de nuit, animal nocturne, somnambule. La nuit tous les chats sont gris. Pour moi tout est plus coloré, tout est plus vivant. Les vraies personnalités se révèlent. L’homme dans sa nature la plus brute, la plus violente, la plus trash. J’aime voir les maquillages couler, les coiffures se défaire, les tenues se froisser, au rythme de la soirée. La transformation des princesses en harpies, des princes en crapaud. C’est tellement beau. La dépravation des âmes, l’excitation des corps, l’abrutissement des cerveaux…. Je ne peux pas m’en défaire, je ne peux pas me poser et arrêter tout ça. Tant que je marche encore je veux être de toutes les fêtes, de toutes les occasions. Pourtant j’ai passé l’âge, mon corps me le fait ressentir. Il me faut des jours pour m’en remettre. Mais c’est ma vie, c’est ce qui me permet de respirer et de tenir.

Marie le 19 décembre 2016

=============================================================



1980 - Palm Beach - Florida -15 ans


23h59 - 31/12/1980 - Palm Beach, 

15 ans!!!

15 ans que Palm Beach est devenu leur repère.

15 ans qu'ils se sont installés aux US, le temps a passé tellement vite.  Leur amour impossible, catalyseur de leur fuite américaine, s'est étiolé au même rythme que les traits de sa compagne.

23h59 et ses bonnes résolutions pour 1981 sont en priorité de trouver du pognon et une nouvelle conquête plus jeune, plus fraîche. Deuxième résolution qu'il compte bien mettre en oeuvre dès maintenant, en cette nuit de la saint sylvestre, avec la petite blonde venant de passer dans son collimateur.

Mais revenons 15 ans en arrière. Les deux amants se sont rencontrés en 1965.

Elle,  Elina, la 40aine resplendissante, jeune et riche veuve de Pedro El Gringo, héritier des cafés du même nom, retrouvé en pièces détachées dans le frigo du célèbre serial killer Henri Bonite, dit "Riton La boulette", dit "le sushi". (cf épisode photo 2)

Lui, John-Christopher 20 ans de moins, frère jumeau et aîné de Daniel, venait d'initier une lutte fratricide en séduisant Elina. Les 2 frères avait jeté leur  dévolu sur cette splendide femme à la beauté envoûtante et au compte en banque bien fourni détail n'ayant pas  échappé à John Christopher quand Dany poète et rêveur avait vu en elle la muse stimulant sa créativité.

Après avoir hésité, elle s'était échappée avec JC.  Il faut dire qu'avec les filles JC avait toujours eu un succès fou. Dany, le cadet, trop gentil, trop discret  restant constamment dans l'ombre de cet aîné envahissant s'était fait planter par Elina, sur une plage, un soir d'orage.

L'ordre de naissance avait scellé le destin des jumeaux. JC  venu au monde sans encombre le 22 aout à 23h45, Dany suite à une circulaire du cordon le 23 aout à 00h35. Cet événement a voulu que  l'un naisse sous le signe du Lion, l'autre de la Vierge affectant irrémédiablement et durablement leurs caractères.

Tel le  Ying et le Yang, l'un fragile, l'autre fort comme un roc, l'un ne doutant de rien, l'autre de tout. Même leur physique s'en trouvait affecté. Dany fragilisé par cette arrivée à la vie traumatisante arbore chroniquement un air de cocker abandonnée sous la pluie, regard triste, brushing affaissé et moustache en berne quand John Christopher, félin, crinière au volume naturellement impeccable et moustache frétillante, cache derrière ses Ray Ban son regard de prédateur.

15 ans.... c'est maintenant lui JC qui a 40 ans. Le charme de la maturité ne lui fait plus d'effet.

15 ans à brûler la vie par les deux bouts ont eu raison de la beauté et du compte en banque de sa compagne.

Elina s'est trop mal ou trop bien acclimatée à la vie américaine. C'est selon, question de point de vue. Ainsi telle une desperate housewife d'un célèbre ranch d'exploitants pétrolier du Texas,  un trait de vodka et un rail de coke ont remplacé depuis longtemps le lait et le sucre de ses corn flakes du breakfast. Certaines ont leur JR, elle, elle a son  JC. A force d'être prise pour une marionnette par son compagnon, Elina a commencé à abuser des mignonettes des mini bar des hôtels de luxe qu'ils fréquentent ensemble. Hôtels dont elle ne quitte plus les chambres que pour s'empiffrer de burgers, ce qui ne semble pas du tout être le cas de l'accorte et jolie blonde ayant déclenché son radar. Christophe en ferait bien son 4pm. (Son quatre heure)

Ah oui. Petite précision, John Christopher comme Elina sont des pseudonymes adoptés pour couvrir leur idylle. Leur vrai nom sont Christophe Bevilacqua et Aline Reno.

Quand à Dany, Daniel Bevilacqua, il s'agit de CHRISTOPHE, le chanteur, (rigoureusement exact,vous pourrez vérifier par vous même) pseudonyme emprunté par vengeance et jalousie envers ce frère aîné à qui tout réussit beaucoup trop facilement (beaucoup moins exact mais il s'agit d'une fiction). 

Ce traître qui lui a volé son amour, Aline, inspiratrice de la chanson éponyme. Bénéfices de cette trahison, la petite fortune amassée en droits pour cette chansoncette histoire ainsi qu'une mélancolie chronique, gage d'une inspiration sans faille pour quelques autres tubes aussi dépressifs que rémunérateurs.

Royalties dont l'importance n'a pas échappée à la sagacité de JC, aiguisée par la perspective d'une banqueroute imminente. JC qui tout en serrant sa proie au plus près se demande comment mettre la main sur une partie de ce pactole... car, si on y réfléchit bien... c'est quand même un peu grâce à lui que son artiste de frère à fait fortune. Vous ne trouvez pas?

Ca mériterait un bon procès pour atteinte à la vie privée et usurpation d'identité tout ça.... (Et oui vous l'aurez constaté vous même JC non content d'être un gros con,  est aussi cupide que stupide...)

00h00 - 01/01/1981

Bonne année et meilleurs voeux!!!!

https://soundcloud.com/narcosis-rainbow-project/ltouh-palm-beach-1980-dec-2016-mix-2?in=narcosis-rainbow-project/sets/les-tronches-ont-une-histoire/s-zQdXU

Loïg, le 31 décembre 2016 (23:59)

Ce soir, je ne suis plus Loïc le magasinier avec son éternel bleu de travail. J’ai huit ans et j’imite Elvis en chantant « Don’t be cruel » et « My blue sweet shoes » devant mes parents et mes grands-parents hilares. D’ailleurs, la tapisserie est presque la même que chez mes darons dans les seventies, sauf que les fleurs sont bleues au lieu d’être orange ! Ce soir, j’ai ouvert la chemise et sorti le cuir, c’est samedi et j’ai la fièvre, et ça tombe bien parce que j’ai quinze ans et j’imite John Travolta dans Saturday Night Fever pour épater les filles à la boum. J’ai mis mes verres miroir, comme dans la série « Chips », que je matais à la télé quand j’avais vingt ans. Comme ça, quand tu me regardes, c’est pas moi que tu vois, c’est toi. Parce que je ne suis pas là. Mon corps n’est pas là, hop. Je ne suis plus que mes rêves et mes souvenirs. Je régresse de vingt ans, quand je n’étais pas orphelin. When the grass was greener, the light was brighter, the taste was sweeter, the nights of wonder, with friends surrounded, forever and ever, comme disait Pink Floyd. Passez-moi la téquila frappée, j’ai besoin d’y croire. Maman, papa, vous me manquez tellement. Patrice, le 2 janvier 2017

5 vues
  • Black Facebook Icon
  • Black Flickr Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon

© 2019 by Jean-Marie JAGU aka Jmeu La JaG - NANTES - 06.70.75.27.18